Articles tagués risques

Intelligence économique ? Kézako ?

L’intelligence économique n’est pas une histoire de barbouzes. Je préfère citer Napoléon Bonaparte « Se faire battre est excusable, se faire surprendre est impardonnable » 

napoleonFace à un problème de sémantique qu’il n’est pas facile de trancher entre « espionnage industriel » « veille stratégique »,  « business intelligence », « competitive intelligence » et qui fait le jeu de certains consultants,  je dirais que l’intelligence économique est avant tout un état d’esprit et une réflexion sur son entreprise et son environnement

Un dirigeant d’entreprise, quelque soit sa taille ou son secteur d’activité,  doit maitriser l’information stratégique pour une meilleure prise de décision, sans oublier qu’entreprendre, c’est prendre des risques.

L’hyperconcurrence,  la complexification de l’environnement, l’avènement du web et l’infobesité (explosion de la quantité d’informations disponibles) obligent tout dirigeant d’entreprise ou leader à la mise en place d’un outil de veille, d’une stratégie de maîtrise de son image et la protection de son capital informationnel.

Dans ce contexte tous les coups sont permis !

Lever la tête et regarder ce qu’il se passe autour de soi, est une question de survie dans un contexte de guerre économique.

  • Mettre en place un dispositif de veille stratégique peut se résumer en trois points :

1. Obtenir de l’information pour être plus performant ou détecter des signaux faibles ou forts sur de nouveaux marchés ou de nouvelles opportunités

2. Influencer son environnement pour avoir un rôle stratégique dans son secteur d’activité
3. Se protéger pour éviter des intrusions et menaces de toutes sortes.

Pour assurer la pérennité de son entreprise, un dirigeant doit être capable de répondre à ces questions :

  • Que font mes concurrents ? comment agissent-ils ? quels sont leurs marchés, leurs actualités, leurs projets  ? (veille concurrentielle)
  • Où se trouvent mes clients et mes prospects ? Comment identifier des opportunités d’affaires sur le web ?  (veille commerciale)
  • Quels sont les mutations, les tendances de mon marché ? (veille sectorielle)
  • Que dit-on de mon entreprise, de mes produits sur le Web ?  Qui parle de moi ?  Comment influencer sur la toile ? Comment anticiper une situation de crise ? (veille d’image et réseaux sociaux)

Je conseille de commencer par faire sa propre revue de presse, à partir de sujets ciblés. Toutes les informations parues sur vous, sur vos concurrents, sur vos marchés ou sur n’importe quels sujets de votre choix y seraient disponibles en un clic, sur la même plateforme.

Au delà d’un gain de temps évident, un agrégateur de flux, vous permettra d’analyser en un coup d’œil, les sujets ciblés.  Je vous propose d’utiliser un outil simple et gratuit : Netvibes, un agrégateur simple pour une veille efficace.

Ce tutoriel vous permettra de découvrir et installer Netvibes (www.netvibes.com),  https://www.youtube.com/watch?v=bxr8yqSlcqc

C’est à vous de tester !

Publicités

, , , , , , , ,

2 Commentaires

Entreprendre c’est prendre des risques!

Inutile de rappeler que l’environnement de l’entreprise est en pleine évolution. Externalisation, marchés concurrentiels, flux tendus et médiatisation rendent les risques de plus en plus difficiles à maîtriser.

S’ajoutent à ce contexte, une judiciarisation de la vie des affaires et une opinion très sensible à toutes les questions de sécurité, d’éthique et d’environnement. Sans oublier les parties prenantes plus actives et plus nombreuses, avec des capacités d’informations et d’activisme renforcées (nouveaux médias, développement de nouveaux espaces d’expression avec le bénéfice de l’anonymat, appels aux boycotts, aux critiques sur les réseaux sociaux…).

Dans ce contexte mouvant souvent hostile,  un chef d’entreprise se doit d’anticiper tous les risques (internes, externes ou spécifiques) afin de protéger sa structure et les employés qui y travaillent.

protection

Cette protection passe par la mise en place d’un dispositif global de maîtrise des risques qui repose sur:

  • l’analyse de ce qui est névralgique dans et pour l’entreprise
  • l’analyse des dangers et impacts possibles internes et externes
  • l’analyse de vulnérabilité: ce qui est vulnérable étant ce qui est à la fois névralgique et susceptible d’être impacté par un danger
  • la cartographie des risques qui permettra de photographier à un instant et la vulnérabilité de l’entreprise (sites, personnes, fournisseurs, clients, partenaires…vulnérables)
  • la définition des seuils d’acceptabilité permettant de définir les objectifs de réduction des risques

Il est donc nécessaire pour toute entreprise, quelle que soit sa taille ou son secteur d’activité, de mettre en place un plan d’action de maîtrise des risques incluant:

  • les actions de prévention, c’est à dire les actions permettant de réduire la vulnérabilité (en réduisant l’aspect névralgique ou en réduisant les dangers)
  • les actions de protection pour réduire les impacts
  • les dispositifs de gestion de crise
  • les plans de secours
  • les plan de continuité
  • les assurances et couvertures des risques nécessaires

Linda BELAIDI

, , , ,

1 commentaire